Faites tourner le monde

Faites tourner le monde

Installation vidéo - 2000

Synopsis

D'après le principe de l'Entropie tout court vers le chaos. Des éléments plus "ordonnés" disposent de plus d'énergie. Le degré d'Entropie d'un objet est quantifiable en valeur énergétique. Beaucoup de réactions se déroulent spontanément grâce à ce principe. Une toupie tourne régulièrement jusqu'au moment où elle tombe. Désormais ses mouvements deviennent chaotiques, imprévisibles, car maintenant l'influence de l'Entropie est plus importante. Finalement la toupie s'arrête. A ce moment-là, son Entropie est maximale, ses molécules sont plus en désordre parce que qu'elles n'ont plus de mouvement général prévisible et "bougent" sur place. Par contre, le spectacteur, relançant la toupie encore une fois, par sa volonté, par son savoir-faire et par son énergie, inverse localement l'Entropie, le jeu n'est pas définitivement arrêté.
Les trajets réglés des gens sur des tapis roulants, dans des couloirs, dans des rues sont une manifestation de leur vie quotidienne, planifiée : "métro - boulot - dodo". En sortant de ces chemins réglés, un bref moment, les passagers ont à nouveau le choix de leur direction.
Ce peut être aussi un moment pour laisser libre cours à son désir, pour se remettre en question, pour sortir, pour fuir... peut-être même pour répondre à une sorte de "pulsion anarchique".

Description de l’installation

Le spectateur découvre une table illuminée dans un espace sombre. Sur cette table se trouve une toupie. Si le spectateur s’approche de la table, il aperçoit sa propre silhouette entourée d'un effet Larsen sur un grand écran (rétro projection) qui occupe un mur entier de la pièce.
Dès qu'il lance la toupie, l'image de sa silhouette est remplacée par 9 nouvelles images : au milieu il y a la toupie filmé en direct, autour 8 images qui montrent des foules de gens en train de courir dans des endroits différents (tapis roulants, couloirs, rues...). Les 8 images ensemble forment un cercle qui tourne dans la même direction que la toupie. La vitesse du mouvement des gens dépend du mouvement de la toupie. Par conséquent, la foule accélère et ralentit exactement en même temps que la toupie. Tel un moteur, la toupie pousse les gens à bouger. En moyenne elle tourne une minute. Des compositions sonores différentes (générateur d’hasard) accompagnent les images et se ralentissent également vers la fin. Dès que la toupie tombe, les gens sortent de leurs chemins réglés et se dispersent dans des directions différentes. En plus, les 8 images, qui étaient séparées avant, se mélangent d’une manière chaotique.
Quand la toupie s'arrête les images sont de nouveau remplacées par l'image du début, la silhouette du créateur. Maintenant le spectateur peut encore une fois se mettre en position du "Créateur" pour faire "son monde". Chaque fois, ce monde sera différent, car il dépend du mouvement de la toupie et de la manière dont elle est lancée

Bande annonce

Crédits
  • Auteur(s) & Directeur(s)

    Lilian Franck
  • Producteur(s)

    David Georges-François
  • Camera

    Alexandre Bon
  • Son

    Jacques Labarrière